Valoriser le Street Art grâce au timelapse

Timelapse street art Stade Bonal FC Sochaux

Étude de Cas de la fresque monumentale réalisée par Jean Linnhoff, au Stade Bonal à Sochaux, pour Pays de Montbéliard Agglomération.

Immergez-vous dans l’univers des Jaune et bleu où le timelapse rencontre le street art, créant une symphonie visuelle qui capture l’essence même de la créativité. Notre étude de cas explore l’étonnante fresque réalisée par l’illustrateur Jean Linnhoff, sur le stade historique du FCSM, le Football Club Sochaux Montbéliard, enceinte sportive qui appartient à Pays de Montbéliard Agglomération.

Contexte du Projet

Le FC Sochaux, véritable pilier du Pays de Montbéliard et de l’histoire du football français, a toujours été plus qu’un simple club de football. Le stade Bonal, avec son histoire riche et fascinante, est un symbole Franc-comtois. Récemment, la bâche commémorative des 90 ans du stade, qui mettait en avant Etienne Mattler, joueur de 1929 à 1946, a été remplacée par une fresque réaliste, une œuvre d’art réalisée par l’illustrateur alsacien Jean Linnhoff.
Pays de Montbéliard Agglomération, propriétaire du Stade Bonal a confié à Time Prod le suivi de la réalisation de ce projet en timelapse.

Le timelapse dans l’Art Urbain

Le timelapse est une technique de prise de vue qui compile des images photographiques prises à des intervalles réguliers pour créer une séquence vidéo en accéléré.

Dans le monde du street art, le timelapse a trouvé un terrain fertile. Il documente le processus créatif, valorise l’art et les artistes, et engage le public d’une manière qui n’était pas possible auparavant.

Valorisation de la réalisation de la fresque grâce au timelapse

La fresque de Jean Linnhoff, qui représente l’iconique Auguste Bonal, a été réalisée sous l’œil attentif de nos caméras timelapse.  Les moments clés du développement de la fresque sont enregistrés et assemblés pour créer une vidéo fluide qui démontre l’évolution de l’œuvre d’art de sa conception à son achèvement. 

De la préparation initiale de la surface du mur à l’application des dernières touches de peinture, chaque étape a été immortalisée dans un timelapse envoûtant qui démontre le processus méticuleux derrière cette œuvre d’art monumental.

C’est une façon unique et innovante de documenter et de promouvoir le street art, permettant aux spectateurs de vivre le processus créatif dans son intégralité.

Vidéo réalisée par le FCSM lors de la présentation de la fresque.

.

Auguste Bonal et le Stade du FC Sochaux Montbéliard

Fresque de Auguste Bonal réalisée par Jean Linnhoff

Auguste Bonal, figure emblématique du FC Sochaux et du football français, est un personnage qui mérite une attention particulière. Dirigeant au sein des Automobiles Peugeot, Auguste Bonal fera partie du conseil d’administration du club de football local dès 1933. Il occupera la fonction de directeur sportif du club de juillet 1941 à juin 1943.

 Son dévouement et son amour pour le club de foot ont laissé une empreinte indélébile dans l’histoire du FC Sochaux. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Auguste Bonal a choisi de résister à l’occupation et a payé le prix ultime, perdant sa vie en 1944.

En hommage à son courage et à sa contribution au club, le stade de la Forge a été rebaptisé Stade Bonal en 1945. Aujourd’hui, le stade Bonal est plus qu’un terrain de football, il est un mémorial vivant qui continue de porter haut l’esprit de Auguste Bonal. La fresque de Linnhoff, représentant ce personnage historique, s’inscrit dans cette tradition de mémoire et d’hommage.

Les étapes de la création documentées grâce au timelapse

Dans sa technique, Jean Linnhoff utilise un système de vidéoprojection pour dessiner les contours de l’œuvre finale. Ainsi, il est obligé de peindre la nuit pour voir apparaitre le visuel. Ensuite, il réalise ses illustrations à la bombe avec un réalisme saisissant.

Vincent Jeannerot équipé pour travailler en hauteur en toute sécurité lors de la pose de timelapse

Infos techniques du projet timelapse Street Art

Pour ce projet, nous avons utilisé deux boitiers de timelapse afin d’avoir deux points de vue différents.

Le premier était installé sur le toit du Stade qui nous offre une vue plongeante.
Le second était installé en face de la fresque sur un lampadaire, à l’aide d’une nacelle.

L’intervalle du timelapse était fixé à 1 photo par minute la nuit et 1 photo toutes les 30 secondes le jour. En tout ce sont plus de 8000 photos qui ont été prises sur ce projet en moins d’une semaine.

Dans le montage de la vidéo accélérée, nous avons ajoutée une vue aérienne du Stade Bonal afin de montrer son implantation au cœur des usines Peugeot, Stellentis aujourd’hui.

Comme le démontre notre étude de cas sur la fresque de Jean Linnhoff au stade Bonal, le timelapse offre une dimension supplémentaire à l’appréciation du street art. Il permet de documenter et de partager le processus créatif de manière captivante, ce qui apporte une nouvelle profondeur à l’expérience de l’art urbain.

Nous vous invitons à découvrir le timelapse de la réalisation de la fresque de Linnhoff au stade Bonal. N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis et à nous faire part de vos réflexions sur l’intersection entre le timelapse et le street art dans les commentaires.

A lire également